Le journal d’un corps. Daniel PENNAC

” Apprendre, c’est d’abord apprendre à maîtriser son corps”. Daniel Pennac. Journal d’un corps.

Pourquoi ce livre?

D’abord, parce qu’il évoque de façon tout à fait originale la problématique corporelle, à travers un récit plein d’humanité, un journal annoté dans lequel le corps se raconte à tous les âges de la vie, de la plus petite enfance jusqu’à l’agonie, en passant par la puberté, l’âge adulte, l’âge mûr, les prémices de la vieillesse.

On y découvre comment chaque étape de la vie inflige à notre corps, un lot de petits bonheurs, de plaisirs, mais aussi de conflits, de souffrances  à résoudre telle que la maladie. J’ai pris plaisir à parcourir les pages de ce journal dans un style littéraire que j’ai beaucoup aimé.

Le narrateur devient un personnage familier, qu’on a hâte de suivre au jour le jour.

J’ai choisi de parler de ce livre aussi parce qu’il nous renvoie d’une certaine manière face à notre propre corps, dans notre histoire, notre vécu. A travers la narration de l’auteur, on ne peut s’empêcher de se dire: “et moi, où j’en étais dans mon corps et dans ma vie à cet âge là? Où en serai-je quand j’aurai franchi la barre des 50, 60, 70, 80 ?”

“Apprendre, c’est d’abord apprendre à maîtriser son corps”; cette phrase m’a interpellée, parce que je suis prof de pilates et que l’un des principes du pilates c’est aussi cela, apprendre à maîtriser son corps”.

A ce sujet, je pense qu’une pratique régulière d’une activité physique, ( que ce soit le pilates ou autre chose), peut nous influencer de manière significative sur notre façon de ressentir et d’appréhender les évènements que la vie inflige à notre corps et à notre esprit.

Zaïnab HASAN

Professeure de pilates.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.